Tous les articles

Notre page Facebook

Paroisse Sainte Anne de Six-Fours

VENDREDI 23 MARS – 19h30

CONFÉRENCE ÉSOTERISME - EXORCISME

PAR LE P. FROPPO

Liens

Derniers articles

Lundi 17 Septembre 2018 fût un jour important pour notre Paroisse. En effet, à 19h, nous avons eu la grande joie d’assister à une messe célébrée par Monseigneur Rey. Cette date marque à la fois, le 24ème anniversaire de la création de la fraternité Jésus Sauveur, et les 18 années d’ordination épiscopale de notre évêque mais aussi la première étape vers l’ordination diaconale d’un de nos paroissiens, Dominique.

 Médecin marié, père et grand-père, Dominique est dans notre paroisse depuis de nombreuses années. Baptisé par le Père Luciano, et après un long parcours d’études au séminaire de la Castille, Dominique a répondu OUI à l’appel du Seigneur et de l’Eglise afin de devenir diacre permanent auprès de notre paroisse.

Le mot « diacre » vient du grec « diaconos » qui signifie serviteur. Le diacre est un homme  marié ou célibataire qui a répondu à un appel de l’Eglise catholique pour être signe du service. On devient diacre permanent suite à un appel intérieur, une vocation. Il est important pour le candidat au diaconat de bien discerner, de bien reconnaître cet appel.
Après un temps de discernement et une formation spirituelle et intellectuelle importante, il est ordonné par l’évêque de son diocèse qui lui confie une mission. La mission du prêtre et la mission du diacre permanent ne sont pas les mêmes. Un diacre ne doit pas être appelé Père comme les prêtres. Le prêtre est le pasteur d’une communauté et le pasteur des fidèles, le diacre est missionnaire et serviteur.

Ce Lundi, Dominique a vécu l’institution du Lectorat et de l’Acolytat. Le Lectorat et l’Acolytat ne sont pas des sacrements ; ils ne sont pas une « ordination » mais une « institution ».

Le lecteur est institué pour la fonction, qui lui est propre, de lire la parole de Dieu dans l’assemblée liturgique.

L’évêque a donc remis le livre de « la parole de Dieu » à Dominique.

 L’acolyte est institué pour servir de ministre au prêtre. Il lui revient donc de s’occuper du service de l’autel, d’aider le prêtre dans les fonctions liturgiques et principalement dans la célébration de la messe ; il lui appartient en outre de distribuer la sainte communion, en tant que ministre extraordinaire.

 

 Lectorat et acolytat sont deux « ministères institués », c’est-à-dire des fonctions particulières conférées par l’évêque, de manière définitive, à un homme laïc, au service de la Parole de Dieu – le lecteur – et au service de l’autel –l’acolyte. Le lecteur est institué pour inviter ses frères à se mettre toujours plus à l’écoute de la Parole de Dieu, à en vivre. L’acolyte est au service de l’autel, pour mieux tourner les regards des fidèles vers le Corps du Christ et les entraîner encore et toujours à s’en nourrir. Le diacre est le signe visible du Christ serviteur.

 « Le fils de l’homme est venu non pour être servi mais pour servir. » Matthieu 20,28

 « L’institut missionnaire serviteurs de Jésus sauveur » fête ce 17 Septembre ses 24 ans d’existence.

Crées au Brésil par le Père Gilberto, les « Salvistas » sont une jeune communauté religieuse inspirée du renouveau charismatique.

Placée sous la protection de ND de Pentecôtes, et fidèle au souffle de l’Esprit Saint, la communauté a été invitée en France par Monseigneur Rey il y a déjà une douzaine d’années et a plusieurs missions en Europe.

Nous avons eu la joie de connaître durant cette décennie, plusieurs Pères, Sœurs et Frères, qui, mission oblige, ont dû partir apporter leur joie, talent et amour du Christ ailleurs.

Aujourd’hui, nous avons le grand bonheur d’avoir encore auprès de notre communauté, trois Pères, Père Roni, notre curé, Père Augusto et Père Rafael ainsi que trois Sœurs, Nelisa, Kely et Marie-José.

 

 Joyeux Anniversaire à la Fraternité ! Que Dieu bénisse chacun d’entrevous, vous soutienne dans les épreuves et vous garde pour de très nombreuses années encore !

« Dans le minimum, nous devons donner à Dieu le maximum ! »

 

 

Samedi 30 juin 2018, nous voilà partis pour notre week-end de fin d'année du KT.

25 enfants âgés de 7 à 11 ans ont participé à ce premier week-end.

Le Sanctuaire de Notre Dame du Laus dans les Alpes a été notre destination. Jeux, Prière, marche à la découverte des différents lieux, veillée … nous ont occupés durant ces deux journées bien remplies.

C'est fatigués mais pleins de bons souvenirs et de nouvelles amitiés que nous sommes revenus à Six-Fours le dimanche soir.

Un temps de découverte et de partage qui nous a permis de mieux nous connaître et de louer encore davantage Jésus.

Merci à tous pour ces bons moments !

Je vous laisse découvrir ces quelques souvenirs ...

Isabelle

Si vous êtes parent et que souhaitez signaler un abus en ce qui concerne les photos de cette page, vous pouvez me contacter en cliquant Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Du 30 Juillet au 8 Août, nous sommes allés au Festival des jeunes, ou Mladifest en Bosniaque à Medjugorje.

Nous étions une quarantaine de jeunes de Six-fours, en compagnie de l’aumônerie de St Thérèse et du groupe du Frère Raphaël.

Après deux jours de bus et un arrêt pour la nuit bien mérité en Slovénie, nous voilà à Medjugorje, avec plusieurs dizaines de milliers de jeunes du monde entier pour une semaine de prière.

Pour la plupart, ce genre de rassemblement était une première. Il est vrai que c’est toujours une joie en tant que chrétien de partager des moments fort de foi, tous unis autour de la Vierge et du Christ malgré nos différences. 

Notre séjour à tout d’abord été marqué par des moments de prières et de recueillement de chacun. Ainsi, sous de fortes chaleurs (38 degré à l’ombre dès le matin) nous sommes le premier jour monté à la colline des apparitions en priant le chapelet. Une fois arrivé à la colline, chacun s’est recueilli auprès de la statue de la Gospa, qui apparu aux six voyants de Medjugorje en 1981. Autre moment marquant de notre pèlerinage, la montée du Križevac, colline qui culmine à environ 500 mètres d’altitude au dessus de la vallée de Čitluk. Nous sommes pour cela parti à trois heures et demie du matin afin de profiter de la fraicheur du matin. Après 3h30 de marche et la méditation du chemin de croix, nous voilà en haut du Križevac ! 

Notre pèlerinage a aussi été rythmé par des temps d’enseignements et de témoignages, les matins et fin d’après-midis.

Un témoignage qui m’a marqué personnellement est celui de la Croate Blanka Vlašić, quadruple championne du monde de saut en hauteur, qui nous expliquait sa conversion et combien le Seigneur et la Vierge sont importants dans sa vie aujourd’hui. 

Que serait un pèlerinage sans la messe ? 

Chaque soir, nous avions la joie de nous retrouver avec tous les pèlerins pour célébrer la messe.

Elles sont d’après moi l’un des moments les plus forts de notre pèlerinage car elles nous permettent, après une journée souvent bien remplie, de nous retrouver avec Dieu et de méditer à travers Sa Parole, accompagné par une incroyable chorale, qui nous a largement aidé à entrer en prière. 

La confession, une des grâces de Medjugorje et notamment les indulgences plénières nous ont permis de nous renouveler dans notre baptême et beaucoup en sont sortis grandi dans leur foi !

 

Pendant le festival des jeunes et à cause de trop fortes chaleurs, les après-midis étaient proposées en temps libres pour les pèlerins. Ces derniers nous ont permis de partager des moments fraternels entre jeunes.

Le premier jour, après la montée à la colline des apparitions, nous sommes allés aux cascades de Kravice, une véritable oasis au milieu du climat aride de la Bosnie. 

Ces temps de repos ont aussi donné lieu à des batailles d’eau… Nous sommes de grands enfants. 

À la fin du pèlerinage, chaque jeune est, je pense, sorti changé. Chacun arrive avec ses soucis, ses peurs et un parcours de foi différent, du futur séminariste au tout jeune baptisé. Medjugorje et ses grâces ne laissent personne indifférent.

 

Jérémy

Une année bien chargée en évènements vient de se clôturer pour notre Paroisse.

Entre semaine d’évangélisation

Grandes fêtes  telles que Noël ou  Pâques :

Ou encore  notre Carnaval :

Chaque fin d’année, ce sont les célébrations concernant les enfants et jeunes de notre paroisse qui marquent bien évidemment les esprits tant elles sont attendues, désirées et préparées.

Le 26 Mai, quelques jeunes de l’Aumônerie ont reçu le sacrement de confirmation.

La confirmation marque une étape de maturité spirituelle et de prise de conscience  que l’amour de Dieu reçu au baptême est un trésor qui ne peut  demeurer un privilège personnel mais un don à partager.

Comme le baptême, ce sacrement ne peut être reçu qu’une seule fois. Dans l’Eglise catholique, on le reçoit après l’âge de raison. Monseigneur Rey, évêque de notre diocèse était présent pour célébrer ce sacrement . La confirmation se déroule en deux temps. L’imposition des mains par l’évêque est un geste d’appartenance mais également un geste de transmission. Les apôtres, eux-même, ont imposé les mains pour transmettre l’Esprit .

   L  ’onction du Saint Chrême, ensuite, se fait avec la même huile parfumée que celle dont nous avons été marqués au jour de notre baptême. L’évêque trace une croix sur le front du confirmand avec cette huile sainte pour dire que l’Esprit Saint sera toujours avec lui pour l’aider à connaître Dieu et à l’aimer toujours davantage : « Sois marqué de l’Esprit-Saint, le don de Dieu ». Dieu le choisit comme disciple missionnaire, il l’envoie annoncer Jésus autour de lui.

Le lendemain, ce sont les jeunes de l’année supérieure qui ont professé leur foi devant l’assemblée.

Vers douze ans, à l’aide de sa formation catéchétique, l’enfant est  apte à bien comprendre le sens de l’engagement baptismal pris en son nom par son parrain et sa marraine. Il lui est donc proposé de le reprendre à son compte en répondant publiquement « je crois » aux questions essentielles de la foi chrétienne.

La profession de foi reprend quelques-uns des signes du baptême. Les enfants portent une aube, comme le vêtement blanc du baptême, signe de pureté. Le prêtre leur confie une croix et un cierge allumé au cierge pascal. Il leur rappelle que le baptême les a incorporés au Christ, à sa mort sur la croix et à sa résurrection dans la lumière.

En mettant l’accent sur le renouvellement des promesses du baptême, la profession de foi marque une étape de la vie chrétienne

 

Le 3 Juin, nous avons eu la joie d’être témoins de la première rencontre de quarante enfants du catéchisme avec le Christ !

Par Amour et don de Sa vie, le Christ a institué l’Eucharistie la veille de Sa mort.  “Eucharistie” veut dire “action de grâce” en grec, et “hostie” veut dire “victime pour le sacrifice”. Ces mots sont deux dimensions très importantes de la célébration de la messe, pendant laquelle nous rendons  grâce à Dieu pour tous ses bienfaits. Et l’hostie, ce petit rond de pain consacré, c’est Jésus lui-même, offert en sacrifice pour que nous soyons sauvés.

Il nous en a révélé la beauté et la fécondité en nous confiant qu’ « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».

En général, les enfants communient pour la première fois vers 10 ans.

Nous aurions pu terminer cette année sur ces jours de grande joie et de fête mais pas à Sainte Anne !

L’année ne peut être finie sans sa grande fête paroissiale où tous se retrouvent, petits et grands afin de passer un moment convivial ensemble sous le soleil et dans la bonne humeur !

La kermesse a été l’occasion pour beaucoup d’enfants (et quelques grands) de jouer et de gagner de superbes cadeaux !

Les enfants de l’école de musique de Six-fours ont donné un concert dans l’église sous la direction de Christine et les mélomanes ont incontestablement apprécié ! Le ton était donné, la journée sera une réussite !

Nous avons pu déguster de bonnes crêpes, se régaler avec des gâteaux généreusement faits par des paroissiennes  et admirer ou s’offrir  les créations de la pastorale de la couture.

L’après-midi touche à sa fin et tous sommes conviés à assister à la messe des familles, où la naissance de Saint Jean-Baptiste fut célébrée en ce jour de fête.

A la fin de la messe, les enfants du catéchismes ont choisi de rendre hommage à Sainte Thérèse de l’enfant Jésus et de la Sainte Face en interprétant une jolie mise en scène sur un chant de Natacha Saint Pier issu des textes de notre petite Sainte chérie.

A la sortie, avant l’apéritif, ce sont les filles de l’Aumônerie qui ont dansé pour nous et surtout pour Sainte Marie.

Place à présent à la délicieuse et énorme paella qu’a cuisinée René durant toute la journée avec l’aide de discrètes mais très efficaces petites mains !

Tout le monde est unanime, un régal !!!

Cette journée n’aurait pu avoir lieu sans le travail  de tous les bénévoles présents ce jour-là !

Installer et démonter les stands de jeux, jouer les animateurs le temps d’une journée, cuisiner ou pâtisser fut une tâche difficile et fatigante mais chacun y a mis tout son cœur alors un très grand merci à toutes et tous pour votre investissement !

Les vacances arrivent, je vous souhaite un temps de repos riche en louange, moment de grâces et petits bonheurs.

 

Cependant, Jésus, lui, n’est pas en vacances, alors ne l’oublions  pas durant ces deux mois  et au contraire, peut-être que ce temps de pause nous permettra de revenir à l’essentiel dans notre  vie et notre foi. 

Comme Saint Jean-Baptiste, n’hésitons pas à reconnaitre notre Seigneur, témoigner de Lui et toujours nous abaisser humblement devant Sa grandeur!

A l’année prochaine !