La Famille Salvista

« La famille salvista, qui est-elle ? »


Pas mal de gens ne savent pas encore d’où viennent ces prêtres, ces séminaristes et ces petites soeurs, nouvellement arrivés à Six-Fours et qui se nomment « religieux salvistas ».


Le but de cet article est de vous faire connaître petit à petit cette nouvelle famille religieuse née au sein de l’Eglise au Brésil et qui a été invitée par Mgr. Rey à s’installer dans le Diocèse de Fréjus-Toulon.

Tout a commencé en 1993 quand un prêtre diocésain de l’Archidiocèse de São Paulo, âgé de 68 ans, s’est lancé dans la grande aventure de fonder deux instituts religieux missionnaires - un féminin et un masculin - pour accueillir des jeunes garçons et des jeunes filles provenant des groupes de prière du Renouveau Charismatique Catholique. Il les a appelés : « Institut Missionnaire Serviteurs de Yahvé Sauveur » et « Institut Missionnaire Servantes de Yahvé Sauveur ».  
Il s'agit du P. Gilberto Maria Defina, qui nous a quittés le 05 décembre 2004, à l’âge de 79 ans et qui est devenu pour tous les javistes un modèle de fidélité à Dieu, de courage et d’esprit évangélisateur.



Docile à l’Esprit Saint, et persévérant dans les épreuves, le P. Gilberto a voulu que le charisme de ces instituts soit la « louange de Dieu », sous toutes ses formes - la liturgique à la première place - et comme conséquence de cette louange, la « sanctification personnelle et communautaire ». Autrement dit, les javistes sont invités à promouvoir  la gloire de Dieu dans tout ce qu’ils font, que ce soit dans la messe, dans la prédication d’une retraite, dans l’administration d’une paroisse ou dans une action sociale. Nous sommes appelés à être contemplatifs dans l’action, aidant ceux à qui le Seigneur nous envoie à avoir une rencontre personnelle avec le Christ. 

Les Instituts forment ainsi des prêtres, des frères et des sœurs oints par l’Esprit-Saint, à travers une spiritualité charismatique, c’est-à-dire, les dons charismatiques mis en pratique, pour évangéliser, sauver et sanctifier l’humanité. Aussi ont-ils la mission d’amener le peuple à être bien disponible pour la louange de Dieu, animé par la grâce de « l’Effusion de l’Esprit-Saint », cela veut dire l’expérience en plénitude des grâces reçues dans les sacrements. Cette Effusion se manifeste par des fruits de sainteté et par des charismes pour édifier l’Eglise, en faisant donc de chaque baptisé un missionnaire évangélisateur.  

Nous pouvons voir « les garçons » en soutane marron, en petit habit marron ou en clergyman  (chemise cléricale). Les prêtres, les diacres et les frères javistes peuvent choisir un de ces vêtements dans leur quotidien. De préférence - pour les fêtes et solennités liturgiques - nous portons la soutane. Mais ce n’est pas un impératif. Nous devons rarement être en habit civil (plutôt pour le sport). 

Les petites soeurs sont toujours en habit marron. Cette couleur, voulue par notre Fondateur, nous rappelle que nous sommes « poussière » et donc des créatures dépendantes de Dieu.  Ce qui montre le niveau de cheminement des religieuses c’est la couleur de leur voile : voile marron (sœurs de vœux perpétuels), voile blanc (sœurs de vœux temporels) ; voile beige (sœurs novices). 


L’Alliance que nous portons sur l'annulaire gauche est le signe de notre consécration totale et perpétuelle au Seigneur, par les conseils évangéliques d’obéissance, pauvreté et chasteté (les vœux des religieux). Quand l’alliance est sur l’annulaire droit, cela veut dire que celui ou celle qui la porte n’a pas encore prononcé ses vœux perpétuels, mais temporels. 

Pour signifier encore plus nettement notre adhésion  à l’Eglise et à son berger suprême sur la terre, nous avons un quatrième vœu d’obéissance totale au Saint Père.

Le nom de nos Instituts a été choisi par notre fondateur. Nous sommes venus à la vie en nous appelant « Serviteurs de Yahvé Sauveur » et « Servantes de Yahvé Sauveur ». Lors de notre réunion avec tous les prieurs locaux et les membres du Conseil Général de notre communauté en février 2007, nous avons décidé de changer le nom de notre Institut en France. Cette décision a été confirmée par notre deuxième Chapitre Général, qui a eu lieu du 10 au 16 février 2008. A partir de maintenant ils ne s’appellent plus “Institut Missionnaire Serviteurs de Yahvé Sauveur”, ni « Institut Missionnaire Servantes de Yahvé Sauveur », mais “Institut Missionnaire Serviteurs de Jésus Sauveur” et « Institut Missionnaire Servantes de Jésus Sauveur ».

Ainsi, en   gardant   toujours le   sens de Yahvé  (Dieu sauve - Jésus : Dieu sauve), nous ne serons pas confondus avec des sectes (cela nous est arrivé souvent) et nous garderons le respect à l’égard des nos frères juifs, qui ne prononcent jamais le nom de Dieu “Yahvé”. Par contre nous avons gardé l’adjectif “javiste” (dérivé du mot “Javé” – Yahvé en portugais) jusqu'en 2009. En 2008, par obéissance, vu une directive de l'Eglise concernant l'ulilisation du nom Yahvé, le conseil général de notre institut  a décidé que dans tous les pays où nous sommes nous nous appelerons " Institut Missionaire Serviteurs de Jésus Sauveur" et l'adjectif par lequel on nous appelera sera "salvista". En France, cette norme a été mise en place en 2009. Maintenant nous nous appelons partout: les religieux "salvistas". 

Jésus signifie « Dieu sauve » comme nous vous l’avons déjà signalé. Le sommet de la démonstration de l’amour du Père pour l’humanité a été  d’envoyer son propre fils  « Jésus », le « Yéshua » (en hébreux) pour nous arracher au péché et à la mort. La mission du prêtre, du religieux  ou de la religieuse salvista est de servir le Seigneur en servant les frères et les sœurs qu’Il nous envoie et, de cette façon, de contribuer au salut de l’humanité. Comme Jésus, malgré notre petitesse, nous voulons « passer en faisant le bien » (Ac 10,38) partout où le Seigneur nous envoie.




Où intervenons-nous ? 

Nous, les religieux salvistas, sommes présents dans 7 paroisses et un Centro Social à Sao Paulo, une paroisse et un Sanctuaire marial à Mato Grosso do Sul, une maison apostolique à Cachoeira Paulista et une autre à Cruzeiro, 5 paroisses dans le diocèse de Coimbra – Portugal, une paroisse dans la région de Calabre, en Italie et deux paroisses en France:  la paroisse Sainte Anne dans la ville de Six-Fours les Plages, diocèse de Frèjus-Toulon et la paroisse de Saint Etienne, à Divonne les bains, diocèse de Belley-Ars. 

Les soeurs sont déjà présentes dans la ville de Sao Paulo (en plusieurs paroisses et dans deux centres sociaux), dans l’état de Rio de Janeiro (Itaperuna), dans la ville de Dourados (Mato Grosso do Sul) et sur la Paroisse Sainte Anne.



Pour participer à notre spiritualité, à notre charisme, à nos missions, pour nous soutenir spirituellement et très souvent matériellement, nous avons le « SER », « Serviteurs Evangélisateurs du Royaume », qui forme l’ordre tertiaire salvista. Il s’agit de laïcs qui, dans le quotidien de leur vie, sans laisser leur travail et les activités ordinaires de la vie familiale, sont en communion avec nous par la prière, par des rencontres mensuelles, par des retraites, par la participation aux messes, au séminaire etc.


Nous avons encore la « jeunesse salvista ». Ce sont des jeunes qui ont pris contact avec nous, par nos paroisses, ou par les rencontres et retraites que nous animons, et qui ont voulu s’engager dans la mission, toujours dans l’esprit de notre fondateur.

Newsletter: Abonnez-vous !

Merci de vous inscrire à notre lettre d'information.

Musique

Une page spéciale est consacrée aux chants.

Ecoutez les chants de notre paroisse, que vous pouvez apprendre en venant aux répétitions de la Foi en Chantant.